Arche d'alliance

Pacte entre Dieu et un homme, un peuple ou l'ensemble de l'humanité, ce sanctuaire mobile, fabriqué sur les indications données par Dieu à Moïse, était religieusement transporté dans tous les déplacements du peuple hébreu.
On évite de toucher l'arche sainte, même pour la relever de la boue (un jour que les bœufs qui portaient l'arche regimbèrent et que celle-ci menaça de glisser, Osa la retint de sa main et mourut sur le champ).
L'Arche a perdu de son importance au profit du Temple lorsque les Hébreux se sont sédentarisés.
On ne sait pas très bien quand elle disparut — sans doute lors de la destruction du Temple en 587 av. JC.
La description de l'arche, en bois, est doublée de métal et ornée d'anneaux, a pu évoquer une bouteille de Leyde. Aurait-elle été un condensateur électrique dont seuls les prêtres, par leurs vêtements liturgiques, auraient été protégés ? Le foudroiement d'Osa et les menaces ne se conformant pas aux diktats vestimentaires s'expliqueraient rationnellement. Le texte biblique, malgré sa précision, se prête assez peu à cette interprétation.
À noter que l'arche d'alliance ('arôn) et l'arche de Noé (têbâh) se sont confondues dans la traduction latine. 
AT - Genèse, livre 9, versets 8 à 17 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire